Walking with dinosaurs. Using VR and AR in education

Sur la terre des dinosaures : VR et AR dans l’enseignement

Les technologies immersives comme la réalité virtuelle (VR) et la réalité augmentée (AR) promettent à la génération smartphone de s’instruire en s’amusant. Rien de tel pour former les nouveaux actifs de demain.

 

Les technologies immersives comme la réalité virtuelle (VR) et la réalité augmentée (AR) jouent un rôle d’une importance sans précédent dans nos vies professionnelles. Du secteur de la santé à celui de la construction, elles transforment la physionomie des entreprises et créent des espaces virtuels favorisant la collaboration des équipes à travers le monde entier.

Nées des technologies du jeu vidéo, l’AR et la VR ont une vocation toute naturelle à éveiller et instruire la génération smartphone qui formera la population active de demain.

Ces outils pédagogiques n’étaient tout simplement pas disponibles autrefois. Là où les enseignants avaient toutes les peines du monde à donner un semblant de réel à des démarches pédagogiques un tant soit peu novatrices, les technologies immersives sont capables de donner vraiment vie aux choses. Au lieu de lire un manuel scolaire sur les dinosaures, les élèves peuvent marcher à leurs côtés ! Ils peuvent aussi partir à la découverte des fonds marins, vivre à l’époque de civilisations anciennes, monter au sommet du plus grand gratte-ciel du monde… sans jamais quitter la salle de classe.

Apprendre est un jeu

Avec la ludification des méthodes pédagogiques, on peut désormais apprendre en s’amusant. Selon une étude réalisée pour Lenovo au Royaume-Uni, quasiment tous les enseignants (94 %) pensent que la VR aura des effets positifs sur leurs cours. Près de la moitié (42 %) estiment même que cette technologie deviendra monnaie courante dans les cinq prochaines années.

À mesure que l’usage des technologies immersives progresse, elles joueront un rôle crucial dans le développement des compétences numériques des salariés de demain.

La VR est la plus immersive de ces technologies. Les utilisateurs pénètrent dans un monde entièrement simulé, munis d’un seul casque VR de type Lenovo Virtual Reality Classroom. Présenté cette année, il s’agit du tout premier casque autonome du marché. Prééquipé de Google Expeditions et de contenus exclusifs, il permet d’organiser des sorties scolaires virtuelles plus vraies que nature dans des endroits auparavant inaccessibles (trop loin, trop risqués, trop coûteux, etc.).

Malgré son côté moins immersif, la réalité augmentée (AR) rend aussi les cours beaucoup plus interactifs. Le principe de l’AR est de superposer des images et des vidéos générées par ordinateur par-dessus l’environnement réel. Elles fonctionnent avec un marqueur, comme un mouvement, un objet ou un code-barres, et l’affichage s’effectue via un smartphone ou des lunettes connectées.

Ainsi, avec un manuel scolaire compatible, un élève peut, au moyen d’une tablette ou d’un smartphone, passer le doigt sur une image pour voir s’afficher une vidéo, par exemple le clip d’une dissection dans un livre de SVT. Ces contenus d’une infinie richesse captivent l’attention des élèves, les aident à mieux comprendre des notions complexes, éveillent leur esprit et nourrissent leur soif d’apprendre.

La quatrième vague des technologies grand public

Ensemble, l’AR et la VR constituent ce que de le cabinet  Digi-Capital™ appelle « la quatrième vague » de technologies grand public.

En particulier, ces experts prédisent une augmentation rapide de l’adoption de l’AR mobile, dans l’enseignement et d’autres secteurs d’activité, favorisée par la démocratisation des appareils mobiles et des applications AR à bas coût.

Ils prévoient aussi une base installée de 3,5 milliards de personnes pour l’AR mobile et les lunettes connectées à l’horizon 2022, contre seulement 50-60 millions pour la VR. Et ça n’est « que le début de ce que pourrait apporter cette vague ».

Résolution de problème virtuelle

L’AR et la VR doivent leur montée en puissance à leur caractère « empathique ». Elles nous permettent de mieux nous comprendre les uns les autres et améliorent la collaboration entre des gens d’une grande diversité.

L’importance de cette empathie s’étend de la salle de classe jusqu’aux comités de direction des entreprises. Ainsi, les technologies AR et VR sont aujourd’hui utilisées pour simuler des situations professionnelles difficiles. Les professionnels de l’enseignement et de l’entreprise peuvent notamment exercer et développer leurs compétences interpersonnelles et de management humain dans un monde virtuel, avant de les appliquer au monde réel.