Transforming Productivity
Holiday on ice?

La fin de la trêve des confiseurs ?

Au cœur de la philosophie Lenovo, les technologies guident notre volonté d’accompagner les entreprises (et leurs salariés) dans l’adoption du digital et de l’IA, à tous les niveaux de l’organisation. L’objectif ? Gagner en productivité et en efficacité et faire du concept « Always-On Business » une réalité. Des usines qui tournent à plein régime pendant les fêtes, une connectivité mobile totale et sans contrainte pour les salariés, des processus de back-office qui s’exécutent en continu… telle est la nouvelle réalité que nous dépeint Stuart Constable.

 

Peut-on encore parler de « trêve des confiseurs » ?

 

Il fut un temps où les fêtes de fin d’année étaient synonymes de relâche pour la plupart des entreprises : PC éteints, bureaux fermés, chaînes de production à l’arrêt… Mais ça, c’était avant l’émergence du « Always-On Business ».

Cette évolution, nous la devons à l’irrésistible ascension des technologies digitales, notamment dans des domaines comme l’automatisation, la mobilité des salariés et l’intelligence artificielle (IA). Bref, autant de leviers de productivité et d’efficacité, tout au long de l’année.

Si le summum de la mobilité consistait auparavant à travailler depuis chez soi sur son ordinateur portable professionnel, de nos jours, les connexions haut-débit et les systèmes cloud permettent de manager des pôles d’activité entiers hors du bureau.

Connectivité, performance, flexibilité : tel est le triptyque de la stratégie Lenovo visant à permettre aux équipes de travailler efficacement, n’importe où et n’importe quand. C’est pourquoi nous investissons énormément de ressources dans ces trois domaines.

 

Connectivité : ports multiples, WiFi haut débit, 4G intégrée

Performance : puissance de traitement, mémoire ultrarapide, stockage haute capacité

Flexibilité : multiples formats et modes d’utilisation pour s’adapter à différents environnements

 

Un tel niveau de liberté ne vient cependant pas sans certaines exigences : il faut protéger ses salariés du stress et du burnout, tout en respectant scrupuleusement le droit du travail en vigueur. Ainsi, en France, les entreprises de plus de 50 salariés s’exposent à de lourdes amendes si les managers envoient trop d’e-mails aux salariés en dehors des horaires de bureau1.

Somme toute, ces nouvelles technologies nous facilitent tout de même grandement la vie, à commencer par l’IA et sa capacité à éliminer les tâches répétitives et à repousser sans cesse les limites de l’automatisation.

Grâce à l’IA, il est par exemple possible d’intégrer les dernières technologies de reconnaissance d’image aux logiciels de gestion des workflows pour trier automatiquement des fichiers par contenu, stocker des contacts, envoyer des notes de frais, et même exécuter des tâches complexes de recherche-remplacement. Qui voudrait s’en priver ?

Une récente étude menée au Royaume-Uni a révélé que près de deux tiers des salariés2 seraient ravis de déléguer certaines tâches à une machine, notamment la prise de notes en réunion et la lecture de longs documents.

Au niveau du management, l’IA permet la création de tableaux de bord d’analyse prédictive, à l’image de Hive. Ce système de gestion de projet utilise en effet le machine learning pour détecter les équipes surchargées ou en sous-effectif, ou encore pour mesurer la précision de leurs estimations des durées de projets.

Mais là où l’IA s’impose en vraie locomotive du « Always-On Business », c’est bien dans le secteur de l’industrie.

Prenons l’exemple de la maintenance prédictive. Des capteurs surveillent l’état des équipements de manière à prévoir les opérations de maintenance en fonction des nécessités et non d’un calendrier fixe, ce qui minimise les interruptions. Certaines machines peuvent même commander elles-mêmes leurs pièces de rechange et planifier l’intervention d’un technicien. De même, il existe des algorithmes capables de prévoir les défaillances techniques.

Les résultats sont assez impressionnants : selon le cabinet conseil McKinsey3, des opérations de maintenance prédictive à base d’IA pourraient réduire les coûts de maintenance annuels de 10 %, les interruptions de 20 % et les coûts d’inspection de 25 %.

L’IA commence même à s’inviter dans nos foyers, à l’image d’outils comme Google Assistant.

Trouver une recette, allumer la clim, créer une playlist… la première génération du Google Assistant avait déjà de nombreux atouts. Mais avec les investissements réalisés par la firme de Mountain View, l’assistant virtuel est sur le point de franchir un nouveau cap. Actuellement en phase d’essai, la technologie Duplex sera bientôt en mesure d’effectuer des interactions sociales plus vraies que nature4, comme prendre rendez-vous chez le coiffeur.

L’avenir nous réserve de belles surprises. Et Lenovo est fier de participer à ce formidable élan.

 

1. « New French Law Bars Work Email After Hours », 1erjanvier 2017.

http://fortune.com/2017/01/01/french-right-to-disconnect-law/

2. Étude effectuée à la demande d’ABBYY Software, 20 juin 2018.

https://www.abbyy.com/en-gb/news/two-thirds-of-uk-employees-want-to-del…

3. « Crossing the Frontier: How to apply AI for impact », 1erjuin 2018.

https://www.mckinsey.com/~/media/mckinsey/business%20functions/mckinsey…

crossing%20the%20frontier%20how%20to%20apply%20ai%20for%20impact/crossing-the-frontier-collection.ashx

4. « Google Duplex: An AI system for accomplishing real-world tasks over the phone ».

https://ai.googleblog.com/2018/05/duplex-ai-system-for-natural-conversa…