Hyperviseur type 1 type 2
 

Hyperviseur type 1 et 2 : quelle est la différence ?

Dans le passé, la plupart des ressources physiques ne pouvaient exécuter qu'un seul système d'exploitation à la fois, ce qui limitait le potentiel du matériel. De plus, un seul système d'exploitation utilisait rarement le matériel à sa pleine capacité. Aujourd'hui, cependant, nous pouvons exécuter plusieurs systèmes d'exploitation sur un seul serveur grâce aux hyperviseurs. C’est une des clés de l’expansion de l'hyperconvergence. Il existe deux types d'hyperviseurs : les hyperviseurs de type 1 utilisent le bare metal, tandis que les hyperviseurs de type 2 utilisent la virtualisation matérielle. Alors que les hyperviseurs de type 2 conviennent aux environnements d'entreprise plus importants, le premier type est mieux adapté aux environnements plus petits. Les deux types ont leurs propres avantages et inconvénients. Le choix du type le plus approprié dépendra donc de vos besoins particuliers.

 

Introduction aux hyperviseurs

Un hyperviseur regroupe les ressources de plusieurs machines physiques virtualisées et les alloue à plusieurs machines virtuelles. Ces machines virtuelles partagent les ressources matérielles (appelées appliances dans le cas de l'hyperconvergence), ce qui rend leur utilisation plus efficace. L'hyperviseur surveille chaque machine virtuelle et contrôle ses ressources.

Cela permet aux administrateurs de minimiser le nombre de serveurs physiques et de maximiser l'efficacité. L'hyperviseur aide également à gérer et à sécuriser l'infrastructure informatique globale.

Si les hyperviseurs existent depuis des années, l'importance croissante du cloud computing leur a donné une nouvelle dimension.

Les hyperviseurs de type 1 sont directement installés sur l'hôte physique, tandis que les hyperviseurs de type 2 sont hébergés sur une couche d'OS intermédiaire. La différence entre les hyperviseurs de type 1 et de type 2 réside dans l'accès aux ressources, les performances et d'autres facteurs. Chaque type a ses avantages et ses inconvénients.

Différents fournisseurs proposent une grande variété de produits. Vous devez évaluer soigneusement vos besoins pour déterminer la meilleure solution. Les différents hyperviseurs ont des accords de licence différents. Il est important de faire des recherches sur chaque produit avant de prendre une décision.

Certains fournisseurs proposent aussi une période d'essai gratuite, ce qui peut être utile pour les évaluer.

 

Différence hyperviseur type 1 et type 2

 

Hyperviseur bare metal

Il existe plusieurs types de logiciels de virtualisation, dont les hyperviseurs bare metal appelés hyperviseurs de type 1. Les hyperviseurs bare metal sont directement installés sur le matériel et le serveur, et sont idéaux pour les utilisateurs qui ont besoin de solides capacités de sécurité, de performance et de gestion. Ces hyperviseurs permettent aux utilisateurs d'héberger de nombreuses machines virtuelles différentes sur le même matériel sans en sacrifier la vitesse. Les avantages de cette technologie comprennent une évolutivité accrue, un coût moindre et des performances élevées.

L'hyperviseur de type 1 est plus couramment utilisé dans les environnements d'entreprise. Ce type d'hyperviseur est le mieux adapté aux grandes organisations, tandis que les hyperviseurs de type 2 conviennent mieux aux petites et moyennes organisations. Ils offrent un plus large éventail de fonctionnalités pour prendre en charge tous les types de charges de travail. Par exemple, ils sont plus stables, et ils permettent au personnel informatique de gérer et de maintenir plus facilement différents systèmes d'exploitation.

Cependant, les hyperviseurs de type 1 ne sont pas aussi robustes que les hyperviseurs de type 2. Il est donc possible que les hyperviseurs clients soient l'outil de choix des clients dans les 12 à 18 prochains mois. Un problème avec les hyperviseurs clients est la compatibilité avec le matériel PC. Il pourrait s'agir d'un problème d'ordre commercial plutôt que technique.

Les hyperviseurs bare metal peuvent toutefois être coûteux. Les hyperviseurs bare metal sont souvent plus complexes que les hyperviseurs hébergés, qui sont généralement beaucoup plus abordables.

En outre, ils nécessitent du matériel dédié et peuvent exiger une courbe d'apprentissage importante. Cependant, ils sont idéaux pour certaines charges de travail, comme celles qui nécessitent une gestion granulaire des ressources. Les hyperviseurs bare metal offrent également une plus grande isolation physique.

Les hyperviseurs bare metal sont un excellent choix pour les entreprises qui ont besoin d'exécuter plusieurs applications sur un seul serveur. Ils peuvent offrir un système plus efficace et plus flexible et permettre une utilisation accrue du matériel. Par conséquent, les entreprises mettent de plus en plus en œuvre la virtualisation à l'aide de serveurs bare metal.

Les systèmes d'hyperviseurs les plus populaires sont VMware, Citrix et Microsoft. Mais de nombreuses autres sociétés entrent sur ce marché.

 

Téléchargez le guide de l'hyperconvergence
à destination des DSI

 

Cover Guide de l'hyperconvergence

 

TÉLÉCHARGER

 

Les hyperviseurs de type 2 exploitent la virtualisation matérielle

Les hyperviseurs de type 2 exploitent la virtualisation matérielle, mais fonctionnent en tant qu'applications sur le système d'exploitation (OS) d'un serveur physique. Ces hyperviseurs sont également appelés "hyperviseurs hébergés" car ils sont généralement installés sur une machine hôte, plutôt que sur une machine virtuelle isolée. Bien qu'ils présentent souvent des coûts initiaux plus élevés et une plus grande exposition au risque, ils constituent une excellente option pour les utilisateurs de PC individuels et pour certains cas d'utilisation.

Le cas d'utilisation le plus important pour les hyperviseurs est la consolidation des serveurs dans le cloud. Ce type de virtualisation est particulièrement utile pour résoudre le problème des serveurs sous-utilisés dans les centres de données. Il permet aux administrateurs d'utiliser pleinement la capacité matérielle inutilisée en faisant correspondre les charges de travail aux ressources physiques. Pour cette raison, il est essentiel de comprendre les avantages et les inconvénients de la virtualisation avant de décider de la déployer dans votre centre de données.

Les hyperviseurs de type 2 utilisent également des technologies d'accélération matérielle. Ces technologies permettent d'exécuter les tâches de virtualisation plus efficacement, sans avoir recours à un système d'exploitation. Ces outils prennent en charge une large gamme de matériel.

Ils sont également conçus pour prendre en charge une variété de systèmes d'exploitation. Microsoft Hyper-V, Oracle Virtual Box et VMware Workstation sont des exemples d'hyperviseurs de type 2.

Les hyperviseurs de type 2 exploitent la virtualisation du matériel et simplifient la gestion des serveurs. Ces hyperviseurs constituent l'épine dorsale de tous les services cloud. Cependant, la plupart des entreprises ne sont pas bien équipées pour gérer l'écosystème complexe des hyperviseurs. Le fait de devoir suivre différents hyperviseurs et de gérer des VM individuelles peut augmenter la charge de travail de l'équipe informatique.

 

Performances

Il existe deux principaux types d'hyperviseurs, le type 1 et le type 2. Les hyperviseurs de type 1 fonctionnent sur des ordinateurs normaux. Les hyperviseurs de type 2 utilisent un système d'exploitation sous-jacent. Tous deux introduisent une certaine latence et nécessitent que le système d'exploitation hôte effectue toutes les tâches.

Les hyperviseurs de type 2 sont moins courants et sont souvent utilisés sur de petits serveurs. Comme il n'y a pas de console de gestion séparée, les hyperviseurs de type 2 peuvent être gérés sur le serveur hôte. Ils sont donc idéaux pour tester des logiciels et des projets de recherche. Néanmoins, les hyperviseurs de type 2 ont tendance à être plus lents et à présenter une latence plus élevée.

Les hyperviseurs de type 2 sont cependant meilleurs pour la productivité de l'utilisateur final car ils permettent un accès simplifié au système d'exploitation invité. En outre, ils sont plus flexibles en termes d'installation de boîtes à outils supplémentaires et améliorent les connexions entre l'OS invité et l'OS hôte.

 

Sécurité

Un hyperviseur est divisé en deux catégories principales, le type 1 et le type 2. Les hyperviseurs de type 1 sont les plus sûrs, et les hyperviseurs de type 2 sont les moins sûrs. Les hyperviseurs de type 1 peuvent être affectés par les mêmes problèmes que les hyperviseurs de type 2, mais ils abandonnent le système d'exploitation sous-jacent pour isoler les machines virtuelles. Cela peut protéger les machines virtuelles contre les activités malveillantes.

Les hyperviseurs de type 2 s'exécutent sur un système d'exploitation hôte plutôt que sur leurs propres serveurs physiques, et ils sont connus sous le nom d'"hyperviseurs hébergés". Comme ils dépendent du système d'exploitation hôte pour la plupart des opérations, ils ont tendance à avoir une latence plus élevée et une plus grande exposition au risque. Cependant, ce type d'hyperviseur fonctionne bien pour les utilisateurs de PC et est idéal pour des cas d'utilisation spécifiques.

 

Coût

En fonction de vos besoins de virtualisation, vous pouvez choisir entre les hyperviseurs de type 1 et de type 2. Les hyperviseurs de type 1 sont idéaux pour les grandes entreprises et organisations, tandis que les hyperviseurs de type 2 conviennent aux petites entreprises. Le choix de l'un ou de l'autre dépend du type de charges de travail que vous devez exécuter et du montant que vous souhaitez dépenser.

Les hyperviseurs de type 1 fournissent plus de ressources aux machines virtuelles que la machine hôte ne peut en fournir. Par exemple, ils permettent à huit machines virtuelles de partager un total de 192 Go de RAM, mais les machines virtuelles ne consomment pas les 24 Go de RAM physique. Cela garantit que les machines virtuelles ne consomment que la RAM dont elles ont besoin pour accomplir leurs tâches. Ce type d'hyperviseur est populaire dans les centres de données des entreprises modernes.

Les différents hyperviseurs offrent différentes couches de licences et diverses fonctionnalités. Avant d'en choisir un pour votre environnement, dressez la liste de vos besoins, notamment le nombre de machines virtuelles, le nombre de nœuds dans votre cluster et les fonctionnalités spécifiques. Certains fournisseurs proposent des versions d'essai, qui peuvent être utiles pour évaluer l'hyperviseur le mieux adapté à vos besoins.

Selon l'application, vous devrez peut-être acheter un hyperviseur distinct si votre charge de travail exige des performances élevées. Dans ce cas, vous devez décider d'utiliser un hyperviseur open source ou un hyperviseur disponible dans le commerce. Certains fournisseurs proposent également des produits packagés qui s'accompagnent de différents accords de licence.

Vous devez donc étudier vos options de manière approfondie avant de choisir celui qui vous convient. Dans certains cas, vous pouvez migrer vers un autre hyperviseur, mais cela prend du temps et coûte cher.