Smarter workplace
 

Vie au travail : l’heure est au smart office

Considérer le lieu de travail comme un simple lieu pour travailler est excessivement réducteur. C’est en termes d’efficacité qu’il faut raisonner. Selon des études récentes, de nombreux facteurs sont en train de faire basculer notre perception des enjeux sous-jacents. En bref, l’évolution de la dynamique des lieux de travail passe par une nouvelle approche des technologies et des RH…

 

Travail, un terme si familier, et pourtant si énigmatique à bien des égards.

 

Sur quelle notion faut-il insister ? Est-ce une activité, ou plutôt un lieu ?

Le terme a d’ailleurs un côté un peu désuet qui renvoie aux luttes ouvrières d’antan dans l’inconscient collectif.

Sans compter qu’il est très fortement connoté. Demandez à quelqu’un d’imaginer un « lieu de travail », et on vous parlera très certainement de bureau, de magasin, d’entrepôt, d’usine… Bref, un endroit très spécifique.

Ou pas. Car à en croire des études récentes, les temps changent et les attitudes évoluent vis-à-vis du concept de lieu de travail. Et ce changement s’opère de façon bien plus rapide que ne le laissaient entrevoir les prévisionnistes.

Cette accélération, on la doit principalement à la spectaculaire évolution des technologies mobiles et collaboratives, qui permettent aujourd’hui aux salariés de s’affranchir de toute contrainte physique ou géographique pour remplir leurs missions.

Une enquête récemment menée par IWG, un prestataire de bureaux équipés, a ainsi révélé que 70 % des professionnels travaillent désormais à distance au moins un jour par semaine, tandis que 53 % travaillent à distance au moins la moitié de la semaine.

Selon une autre étude, menée cette fois-ci par le cabinet Global Workplace Analytics et l’agence de recrutement FlexJobs, 3,9 millions de salariés américains ont opéré en télétravail au moins la moitié du temps en 2015, contre seulement 1,8 millions en 2005, soit une augmentation de 115 %.

Il y a peu, Lenovo a demandé au CEBR (Centre for Economics & Business Research) de réaliser une enquête auprès de plus de 2 000 salariés du Royaume-Uni sur leurs modes de travail au bureau et à distance. Au vu de ses résultats pour le moins surprenants, il semblerait que le monde du travail soit aujourd’hui en pleine métamorphose.

En effet, près de trois postes sur cinq sont désormais compatibles avec le télétravail. Ainsi, 25 % des personnes interrogées choisiraient de travailler à distance si elles le pouvaient, tandis qu’un même pourcentage aimerait travailler plus souvent depuis chez eux. Enfin, une personne sur dix dit atteindre son pic de performances en dehors des horaires de travail standard.

Cela pousse les salariés à s’interroger sur les entreprises pour lesquelles ils choisissent de travailler. Dans quel lieu ? Quand ? Les horaires sont-ils flexibles ? Est-ce la fin des 35 heures ? Cela doit-il influencer ma recherche d’emploi ? Qu’est-ce que les employeurs rechercheront dans mon profil ?

Le rapport présente également plusieurs recommandations pratiques destinées aux entreprises cherchant à rénover leur espace de travail, tant d’un point de vue des pratiques que des politiques.

 

Moins de déplacements, plus de performances
Réduire les trajets quotidiens au profit du temps de travail booste les performances de manière considérable.
C’est là une donnée essentielle quand on sait que, au Royaume-Uni, six salariés sur dix occupent des postes compatibles avec le travail à distance…

 

Écouter et comprendre
Qualité du travail et productivité passent aujourd’hui par une écoute de vos équipes et de leurs besoins : meilleur équilibre vie pro/vie perso, possibilité de travailler aux heures qui leur convient… la flexibilité est aujourd’hui un facteur essentiel pour attirer et conserver les meilleurs talents.

 

Penser « résultat » plutôt que « présence »

L’étude démontre que le travail flexible et à distance est la clé d’une stratégie RH efficace – un point sur lequel les entreprises sondées et leurs salariés semblent se retrouver. Qu’importe la présence physique, du moment que les résultats sont en hausse, les objectifs atteints et les clients satisfaits.
Concevoir le bureau de demain

Les lieux de travail dédiés ont laissé la place aux espaces et outils de collaboration et d’échanges.

 

L’importance de la technologie

La standardisation de l’outil informatique est indispensable pour réduire les pertes de temps. Idem pour la formation, qui prend aujourd’hui une place croissante dans les priorités des salariés.

 

Vive la différence

Il est essentiel pour l’entreprise d’être consciente de la pluralité des populations qui la composent. De fait, les salariés les plus âgés sont davantage affectés par les évolutions technologiques, tandis que les plus jeunes sont plus réfractaires au « présentéisme ».

En clair, pour un travail à distance plus efficace, il faut un bureau plus connecté. L’heure du smart officeest arrivée.